Category Archives: Santé

ventre balloné remede

Ballonnements : 8 astuces pour y remédier

Les fibres sont de manière générale, très bonnes pour la santé et il est conseillé d’en consommer tout au long de l’année. Il existe deux classes de fibres : les solubles et les insolubles. Ce sont les fibres insolubles qui, si elles ne sont pas consommées à l’excès, permettent de stimuler le transit intestinal et de limiter la constipation, qui s’accompagne souvent de ballonnements. On trouve des fibres insolubles se trouvent dans les céréales complètes, le son de blé, les amandes, les noix, les fruits et légumes ou les graines de lin, par exemples.

1 – Le fenouil

Le fenouil est très efficace pour lutter contre les troubles digestifs. Il doit être consommé de préférence entre les repas, au choix :

  • sous forme de graines : 1 à 2 g de fenouil, 3 fois par jour ;
  • en infusion : 1 à 3 g de graines séchées infusées dans de l’eau bouillante pendant 5 à 10 minutes, 3 fois par jour  ;
  • en teinture : 5 à 15 ml 3 fois par jour ;
  • sous forme d’huile essentielle : 0,1 à 0,6 ml par jour.

 

2 – Eviter certains aliments ou boissons

Certains aliments sont directement responsables des ballonnements. Les gommes à mâcher et les boissons gazeuses en font partie. Les ballonnements sont liés à une accumulation d’air ou de gaz dans les intestins, provoquant un gonflement. Les boissons gazeuses libèrent du gaz dans le tube digestif et contribuent à cette sensation de ballonnements. Les chewing-gums sont également à éviter car ils font fonctionner l’appareil digestif « à vide ».  L’air s’accumule ainsi dans le tube digestif, ce qui fait survenir des ballonnements.

Le charbon végétal, ou charbon actif, est une poudre noire obtenue par la calcination à haute température du bois, de coques de noix de coco ou de noyaux d’olives. Cette carbonisation a pour but de purifier la matière végétale et d’augmenter sa porosité,  ces pores ayant la faculté de contenir des gaz. Le charbon végétal possède donc de nombreuses vertus thérapeutiques sur le système digestif. Il peut, entre autres, absorber jusqu’à 100 fois son volume en gaz, et éliminer ainsi les gaz dus aux fermentations afin de soulager les ballonnements.

3 – Manger doucement et bien mâcher

Il est important de prendre au moins 20 minutes pour manger. Manger trop vite et ne pas mâcher suffisamment aura tendance à provoquer des maux de ventre et des ballonnements. Mastiquer convenablement les aliments facilite le travail de digestion et limite ainsi le risque d’aérophagie (= ingestion d’air dans l’estomac et dans l’œsophage).
Essayez également de réduire votre niveau de stress car en cas de nervosité on a tendance à manger plus vite ce qui rend la digestion plus difficile et le risque d’être ballonné(e), plus grand.

4 – Recourir à l’homéopathie

En cas de ballonnements, l’homéopathie offre elle-aussi des solutions. Le Carbo Vegetalis 5CH, ou charbon végétal, donne de bons résultats à raison de 3 granules homéopathiques  30min à 1h avant le repas.
China Rubra 9H est recommandé en cas ventre ballonné et tendu, à raison de 5 granules 2 à 3 fois par jour. La Nux Vomica ou noix vomique est elle conseillée en cas de douleurs abdominales liées aux ballonnements à raison de 5 granules 2 à 3 fois par jour.

Les ballonnements peuvent être causés par des intolérances à certains aliments et notamment au FODMAP (= les aliments dits fermentables, les oligosaccharides (fructanes), les disaccharides (lactose), les monosaccharides (fructose) et les polyols). Si vous souffrez de ballonnements chroniques, il est conseillé de réduire pendant un mois ces classes d’aliments et de les réintroduire progressivement afin d’identifier lesquelles peuvent être à l’origine des ballonnements.

 

 Aliments ayant une teneur élevée en fructanes : asperges, ail (en grande quantité), poireau, oignon, blé (en grande quantité)
– Aliments ayant une teneur élevée en lactose : lait et certains produits laitiers, margarine, fromages à pâte molle non-affinés (= ricotta, cottage, mascarpone)
– Aliments ayant une teneur élevée en oligosaccharides : légumineuses, lentilles, pois chiches
– Aliments ayant une teneur élevée en fructose : miel, pomme, mangue, poire
– Aliments ayant une teneur élevée en polyols : pomme, abricot, avocat, cerise, nectarine, poire, prune, champignons, sorbitol, xylitol

 

5 – Limiter les aliments pouvant fermenter

Certains aliments contenant une quantité importante de glucides, comme les polysaccharides ou les oligosaccharides, peuvent provoquer des symptômes semblables à ceux de l’intestin irritable, et notamment des ballonnements et une production de gaz, causés par la fermentation de ces glucides. Si vous avez identifié que ces aliments sont responsables de vos ballonnements, il est conseillé d’éviter entre autres, le brocoli, le chou, le navet, le chou de Bruxelles, le chou-fleur, les lentilles, les pois et les haricots secs.

 

santé au sommeil

Fatigue au réveil : causes et remèdes

La fatigue au réveil n’est pas normale et peut être la conséquence de plusieurs facteurs. Un sommeil non-réparateur fréquent et non-explicable par un changement de mode de vie est le signe que quelque chose ne va pas. Il est donc important de rechercher quelles en sont les causes et d’y remédier.

Les besoins en sommeil sont très différents selon les personnes et les âges. Un adulte dort en moyenne 7 à 8h par nuit mais certains vont avoir besoin de 11 à 12h de sommeil pour se sentir reposés. La durée idéale de sommeil est donc propre à chacun. C’est le temps de sommeil qui va permettre d’être en forme et efficace au réveil.

Lorsque le sommeil n’est pas réparateur et qu’il ne constitue pas un véritable repos, on peut se sentir fatigué(e) au réveil : se lever devient alors difficile. En cas de fatigue, les activités de la vie quotidienne, habituellement faciles à accomplir (travail, ménage, devoirs des enfants…), se transforment en corvée.

« Le sommeil est un excellent indicateur de l’état de santé général de la personne et de ses relations avec son environnement » d’après le Dr Valaxt, chercheur au sein d’une unité de l’INSERM (Institut national de la santé et de la recherche médicale en France) spécialisée dans l’étude du sommeil et des rêves. Il est donc important de surveiller son sommeil et de prêter attention aux changements qu’il subit.

Les causes de la fatigue au réveil peuvent être multiples. Ce n’est pas un phénomène à prendre à la légère car cette fatigue peut être liée à un problème d’ordre psychique ou physique.

Quand le psychisme prend le dessus…

Ce sentiment de non-repos peut être dû au stress, au surmenage au travail, à des activités de loisirs trop intenses ou même, à une alimentation déséquilibrée ou insuffisante. Pour savoir d’où vient cette fatigue, il est nécessaire d’analyser les changements qui ont pu se produire récemment dans votre vie. La fatigue au réveil fait partie des signaux envoyés par le corps pour faire comprendre à la personne qui en souffre que son mode de vie ne lui convient pas.

Attention
Un sommeil non-réparateur fait également partie des symptômes de la dépression. Fatigue constante, insomnie, perte de motivation sont des signaux qu’il faut impérativement surveiller. N’hésitez pas à en parler avec votre médecin.

Fatigue et maladie

Un état de fatigue au réveil qui dure depuis plusieurs semaines peut être le signe annonciateur d’une maladie, car plusieurs peuvent se manifester par ce symptômes. Qu’il s’agisse d’une fatigue causée par une maladie épuisante comme la grippe, l’arthrose, le cancer ou par une affection silencieuse comme l’anémie ou un trouble de la thyroïde, il est important de ne pas prendre le sommeil non-réparateur à la légère et consulter un spécialiste sans attendre.

Cette fatigue inexpliquée peut être également le signe d’une apnée du sommeil. Le dormeur bloque ponctuellement sa respiration ce qui entraîne une baisse de l’oxygénation du sang et ce qui oblige le coeur à travailler davantage afin de combler ce manque d’oxygène. Le dormeur souffrant d’apnée du sommeil se réveille souvent fatigué et n’a pas conscience de ce qu’il s’est passé.

Changer son mode de vie

Il est important de modifier certaines habitudes afin de mieux dormir et d’éviter tout risque de fatigue au réveil.

– Dormir suffisamment est la première des règles à respecter pour ne pas se sentir fatigué au réveil. Pour cela, il faut écouter son corps (bâillements, paupières lourdes, picotements dans la nuque…).

– Pratiquer une activité sportive régulière permet de se relaxer, d’évacuer la pression accumulée durant la journée et de fatiguer son corps afin d’avoir un vrai sommeil réparateur.

– Adopter une alimentation équilibrée (fruits, légumes, céréales…) et boire au minimum 1,5L d’eau par jour.

– Limiter l’alcool et la cigarette qui ont des effets néfastes sur la qualité du sommeil. L’alcool et la nicotine sont responsables d’un sommeil très perturbé (réveils fréquents, réduction de la durée du sommeil profond…).

– Eviter les stimulations trop fortes avant le coucher que celles-ci soient auditives, intellectuelles ou visuelles (écran d’ordinateur, luminosité trop forte, jeux vidéos…).

 

Y remédier au naturel…

Afin de lutter contre cette fatigue, de nombreux compléments alimentaires et plantes peuvent être utilisés. Des cures de caféine, vitamine C ou de fer peuvent servir à contrer cette fatigue constante grâce à leurs propriétés tonifiantes et défatigantes.

La phytothérapie est aussi un bon moyen de soulager la fatigue passagère. Des tisanes d’anis vert, de vigne rouge ou de romarin peuvent être de très bons remèdes contre la fatigue. De même que la rhodiole, la schisandra, le ginseng et l’eleuthérocoque.

La prise d’antiasthéniques (acides aminés, éléments minéraux, vitamines, stimulants, reconstituants, fortifiants…) peut aussi aider à se sentir plus tonique et stimulé

Copyrights oxydatis.net; 2019 www.camerlux.com Tous Droits Resevés.

X